Tout savoir sur la mise en conformité électrique

mise en conformité éléctrique

Votre sécurité ainsi que celui de votre maison dépend majoritairement du respect des normes électriques. Les réglementations en vigueur à savoir la norme NF C15-100 donnent obligation aux propriétaires de contrôler la conformité des circuits électriques de son domicile. Ce diagnostic doit se faire par l’électricien qui a exécuté l’installation ou par l’organisme Consuel si on parle de rénovation. Une attestation de conformité vous sera délivrée après le constat. Malgré l’intervention d’un professionnel, découvrons les informations essentielles sur la mise en conformité électrique.

Qu’est-ce qu’une mise en conformité ?

Comme son nom l’indique, la mise en conformité électrique consiste à modifier ou rénover une installation électrique qui ne semble plus être aux normes. En Belgique, cette normalisation se prénomme RGIE ou règlement général sur les installations électriques. La réglementation concerne les installations industrielles et domestiques.

Une société de mise en conformité électrique a la capacité de remettre aux normes votre installation. Ces derniers veillent à suivre quelques étapes cruciales, à savoir :

Mettre en place un dispositif spécial destiné pour la coupure et la protection du système électrique ;

Installer un équipement parafoudre suivant la configuration du système électrique ;

Placer des accessoires efficaces pour protéger le système contre les surtensions, entre autres.

À quel moment procède-t-on à une mise en conformité ?

Une mise en conformité électrique devient obligatoire si les cas suivants se présentent :

L’achat d’une ancienne habitation qui ne répond plus aux normes. Le nouveau propriétaire dispose d’un délai de 18 mois à partir de l’acquisition pour procéder à l’étape de la mise en conformité. Une révision ou une rénovation n’est pas nécessaire si le vendeur présente une attestation de mise en conformité délivrée par un organisme de contrôle agréé ;

Le certificat de conformité du propriétaire dépasse les 25 ans. Une amélioration du système électrique suivant les réglementations en vigueur s’impose avant de faire appel à un organisme de contrôle ;

L’extension d’une installation électrique et/ou l’augmentation de la puissance électrique d’une habitation requièrent évidemment un renouvellement de certificat ;

L’achèvement d’une nouvelle installation électrique. Aucun raccordement au réseau ne doit se faire si l’attestation n’est pas délivrée.

Quelles sont les étapes de mise en conformité ?

Une mise en conformité d’une installation électrique se fait en trois étapes : demander un document de mise en conformité, réaliser les travaux de mise en conformité et recevoir le certificat de mise en conformité.

Pour la première étape, vous avez l’obligation de faire appel aux services d’un certificateur pour vous fournir un document de travail sur les différents points non conformes de votre système électrique. Le travail de l’électricien sera plus facile, toutefois, ce dernier peut réaliser un diagnostic complet de votre installation. À la suite de votre aval sur le devis que le professionnel aura fourni, il exécutera les travaux nécessaires à la mise à la norme de votre système. Après, l’électricien contactera le certificateur agréé pour contrôler les travaux d’ajustement réalisés par ses soins. L’organisme doit être indépendant et agréé. S’il juge que le système est en état de fonctionner, il délivrera le certificat de conformité.

Laisser un commentaire